Santé/bien-être

Comprendre et traiter la douleur au coude chez les joueurs de tennis et de padel

L’épicondylite est une affection du coude bien connue des passionnés de tennis et de padel. Elle se caractérise par une inflammation des tendons qui sont reliés à l’épicondyle, une petite saillie osseuse à l’extérieur du coude. Si l’épicondylite peut certes se guérir, elle peut toutefois entraîner des douleurs invalidantes et empêcher la pratique de ces sports pendants de longues semaines, voire plusieurs mois.

 

Épicondylite : ses causes et ses facteurs de risque

L’épicondylite résulte généralement de mouvements répétitifs et excessifs du bras et du poignet. Or, lorsque l’on pratique le padel et le tennis, les coups de raquette, comme le coup droit et le revers, sollicitent particulièrement les muscles et les tendons de l’avant-bras.  Au fil du temps, cette sollicitation répétée peut entraîner une usure progressive et une inflammation des tendons de l’épicondyle.

Naturellement, l’épicondylite ne touche pas tous les joueurs de tennis et de padel. Ainsi, on distingue 5 facteurs de risque qui prédisposent au développement de cette douloureuse affection du coude :

1. La fréquence d’entraînement :

Les joueurs qui s’entraînent intensivement et de manière répétitive sont en effet plus susceptibles de développer l’épicondylite.

2. La technique de jeu :

Une technique de frappe inadéquate peut mettre plus de pression sur les tendons de l’épicondyle.

3. Un équipement inapproprié :

L’utilisation de raquettes mal adaptées ou de cordages trop tendus peut augmenter les risques.

4. Les conditions météorologiques :

Les températures froides peuvent réduire la circulation sanguine dans la zone du coude, augmentant ainsi les risques.

5. L’âge et la condition physique :

Les personnes plus âgées et celles ayant une condition physique insuffisante peuvent être plus vulnérables.

 

Les symptômes de l’épicondylite

Les symptômes de l’épicondylite se manifestent principalement par une douleur localisée au niveau de l’épicondyle externe du coude. En plus de la douleur, une sensibilité accrue est ressentie lors de la palpation de la zone touchée, confirmant ainsi l’inflammation des tendons. La douleur augmente  sensiblement lors de la flexion ou de l’extension du poignet, des gestes du quotidien qui sollicitent ces muscles et tendons. L’épicondylite peut également entraîner une difficulté à saisir des objets ou à effectuer des mouvements qui nécessitent la participation active du poignet et du bras.

 

Raquette de padel

 

 

Quelle prise en charge thérapeutique ?

Si vous pensez souffrir d’une épicondylite, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé, comme un médecin du sport, un kinésithérapeute ou un ostéopathe. Il pourra examiner votre coude, et évaluer les mouvements de votre bras et de votre poignet. 

Les examens complémentaires tels que des radiographies ou des échographies sont généralement prescrits pour exclure d’autres problèmes articulaires ou osseux.

Pour soigner votre épicondylite, plusieurs approches, complémentaires entre elles, peuvent vous être proposées : 

  • Mettre l’avant-bras affecté au repos et appliquer de la glace sur la zone douloureuse pour diminuer l’inflammation
  • Faire des séances de physiothérapie/d’ostéopathie pour renforcer les muscles de l’avant-bras, améliorer la mobilité et soulager la douleur
  • Prendre des médicaments anti-inflammatoires, tels que l’Ibuprofène pour soulager la douleur et l’inflammation. Attention, il est important de ne pas trop en prendre pour deux raisons : les effets secondaires liés à la prise de ces médicaments sur les reins et le fait que lorsque l’on ne sent plus la douleur, on risque de ne plus faire attention aux mouvements déconseillés
  • Utiliser des orthèses spéciales qui peuvent être utilisées pour soutenir votre coude et réduire la tension sur les tendons. Elles peuvent être portées durant la journée si vous faites du travail bureautique, par exemple, ou lors de votre séance sportive si vous continuez à jouer eu tennis et au padel.
  • Changer de raquette (peut-être est-elle trop lourde ?), vérifier le cordage…
  • Modifier les techniques de jeu
  • Faire une injection de corticostéroïdes, uniquement dans les cas graves et résistants au traitement conservateur

Si ces différentes approches fonctionnent, il faut néanmoins garder à l’esprit ceci : la durée de guérison d’une épicondylite peut être longue… de quelques semaines… à un an (voire plus). Mieux vaut donc s’armer de patience…

Marc : « En tant que passionné de tennis, j’ai toujours poussé mon corps au maximum sur le court. J’ai ignoré les douleurs au coude pendant des mois, persuadé qu’elles disparaîtraient d’elles-mêmes. Mais au lieu de cela, elles ont empiré. Après avoir finalement consulté un médecin, j’ai reçu le diagnostic redouté d’épicondylite. La route vers la récupération a été bien plus longue que je ne l’aurais imaginé. J’ai commencé une série de séances de physiothérapie, porté une orthèse, et ajusté ma technique de jeu. Cependant, la douleur persistait. J’ai dû faire face à des mois d’arrêt complet du tennis. Ma patience a été mise à l’épreuve, et j’ai connu des moments de frustration et de doute. Aujourd’hui, 8 mois après, je peux rejouer au tennis, mais de façon plus occasionnelle que par le passé. Je reste vigilant, car même si je n’ai plus mal lorsque je suis sur le terrain, je ressens que mon avant-bras se fatigue vite, et que les symptômes peuvent revenir à tout moment. »

 

 

 

L’importance d’une prise en charge précoce

La prise en charge précoce de l’épicondylite est essentielle pour assurer une guérison rapide, soulager la douleur, minimiser les limitations fonctionnelles, prévenir les complications à long terme, ou encore prévenir les récidives. Il est donc fortement recommandé de consulter un professionnel de la santé dès l’apparition des symptômes afin de bénéficier d’une évaluation et d’un traitement appropriés.

 

Des exercices visant à renforcer vos muscles de l’avant-bras

Pour guérir plus rapidement d’une épicondylite, il est conseillé de faire, chaque jour, en complément des séances de kinésithérapie et/ou d’ostéopathie, des exercices spécifiques de renforcement de l’avant-bras.

Ces exercices peuvent comprendre : 

  • Un exercice de la poignée de main. Pour cela, tenez une balle de stress ou une balle en mousse dans votre main. Pressez la balle fermement pendant 5 à 10 secondes. Relâchez ensuite lentement la pression, et répétez l’exercice 10 à 15 fois avec chaque main.
  • L’extension du poignet avec une haltère. Asseyez-vous sur une chaise avec l’avant-bras posé sur une surface plate et la paume de la main vers le bas. Tenez un petit haltère (ou une bouteille d’eau) dans votre main avec une prise ferme. Levez ensuite lentement l’haltère en fléchissant votre poignet vers le haut. Redescendez maintenant lentement l’haltère pour revenir à la position de départ. Effectuez 3 séries de 10 à 15 répétitions avec chaque main.
  • La flexion du poignet avec une bande élastique. Pour réussir cet exercice, attachez une bande élastique autour d’une poignée fixe, comme une porte. Tenez ensuite la bande élastique avec votre main, la paume vers le haut. Fléchissez tout doucement votre poignet vers le haut contre la résistance de la bande. Contrôlez à présent lentement le retour à la position de départ. Répétez cet exercice 10 à 15 fois avec chaque main.
  • La rotation de l’avant-bras. Asseyez-vous sur une chaise avec l’avant-bras posé sur une surface plate et la paume de la main vers le bas. Tenez un petit haltère dans votre main avec une prise ferme. Faites pivoter lentement votre poignet pour que la paume de votre main soit vers le haut. Revenez à la position de départ en contrôlant le mouvement. Effectuez 3 séries de 10 à 15 répétitions avec chaque main.

Découvrez d’autres exercices permettant d’assouplir les muscles du poignet et de l’épaule : https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/lésions-et-intoxications/lésions-sportives/épitrochléite

 

Service au tennis

 

Comment reprendre progressivement le sport avec une tendinite du coude ?

Reprendre l’activité sportive après avoir souffert d’une épicondylite (tennis elbow ou padel elbow) doit se faire absolument de manière progressive et prudente. Le but étant d’éviter au maximum toute récidive ou aggravation de la blessure.

Avant de reprendre l’activité sportive, il est tout d’abord essentiel de consulter votre médecin généraliste. Celui-ci évaluera votre blessure et estimera le moment opportun pour reprendre votre activité physique.

De votre côté, avant de rejouer au tennis ou au padel, il sera nécessaire de respecter scrupuleusement les délais de récupération demandés et de suivre les traitements prescrits (physiothérapie, ostéopathie…) par votre médecin traitant.

Avant toute séance de tennis et de padel, n’oubliez pas qu’il est important d’effectuer un échauffement complet (y compris des étirements légers de l’avant-bras et du poignet) pour préparer vos muscles et tendons à l’effort.

Lors de la reprise de votre sport favori, pensez aussi à choisir des activités à faible impact pour réduire la pression sur les tendons de l’épicondyle. Par exemple, au lieu de frapper des balles à pleine puissance, commencez par des exercices d’entraînement doux et progressivement augmentez l’intensité au fur et à mesure que vous vous sentez à l’aise.

Au début, limitez également la fréquence et la durée de votre activité sportive pour permettre aux tendons de s’adapter progressivement aux contraintes. Augmentez progressivement ces paramètres au fil du temps, en écoutant votre corps et en évitant toute douleur.

De plus, assurez-vous d’adopter une technique de jeu appropriée et ergonomique en suivant les conseils de votre entraîneur.

Enfin, dernier conseil, soyez attentif à toute douleur, inconfort ou raideur pendant ou après votre sport. Si vous ressentez une douleur accrue ou persistante, arrêtez-vous immédiatement, et retardez de quelques semaines la reprise de votre sport.

 

 

 

 

 

 

 

 

Camille

Dotée d'une curiosité insatiable et toujours en quête de partage, j’ai trouvé ma véritable expression à travers l'écriture et la création de contenus inspirants. Dans mon blog, vous trouverez un mélange éclectique de sujets qui me tiennent à cœur. De la santé, à l'univers des voyages et de l'investissement immobilier, je partage mes connaissances et mes découvertes avec authenticité.

2 réflexions sur “Comprendre et traiter la douleur au coude chez les joueurs de tennis et de padel

  • Je souffre depuis peu d’une épicondylite, et j’ai beaucoup apprécié lire votre article sur le sujet

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *